• La démarche design :
    cinq étapes

    Modèle de conception de projet, le design thinking est un processus en 5 phases utilisé par les designers, pour développer des projets d’innovation. Centré sur l’utilisateur final, l’usager, il garantit la désirabilité, la faisabilité et la viabilité de votre projet. Appliqués à la sphère publique, l’ensemble de ces méthodes et principes forment le design public.

Déployer une solution

Préparer et suivre le déploiement

Mettre à l'échelle une expérimentation

Le changement d’échelle d’une innovation consiste à l’essaimer, la transférer à d’autres territoires, la transposer à d’autres secteurs, la diffuser… Cette mécanique concourt à renforcer et démultiplier l’impact d’initiatives qui ont fait leurs preuves à petite échelle.

Qu’est ce que c’est ?

Les innovations se multiplient dans le secteur public et le monde de l’économie sociale et solidaire. Au sein des ministères, des opérateurs de l’Etat et des collectivités, le mouvement se structure, avec la création de laboratoires, incubateurs, réseaux d’innovateurs, prix de l’innovation…

Reste une dimension peu prise en compte jusque-là : le changement d’échelle d’une innovation. Une fois que celle-ci a fait ses preuves sur un territoire, comment faire en sorte qu’elle profite à d’autres ? Comment la diffuser, la dupliquer sur d’autres territoires ou la transposer à d’autres secteurs ? Quel rôle pour les acteurs publics ?

Le changement d’échelle vise à permettre de diffuser une innovation en permettant de l’expliquer et de la rendre mobilisable par l’ensemble des parties prenantes de sa mise en œuvre dans de nouveaux espaces et territoires.
Pour cela un certain nombre de bonnes pratiques ont été identifiées dans le rapport à télécharger ci-contre.

Quand il faut l’utiliser ?

Utilisez les méthodes du changement d’échelle lorsque vous avez un prototype fonctionnel et déployable. Le caractère déployable de votre expérimentation réside dans votre capacité à en faire la pédagogie et à bien détailler les moyens nécessaires à son fonctionnement.

Le rapport est composé de 10 propositions concrètes visant à fiabiliser et accélérer l’essaimage des innovations sociales et publiques, sur le long terme. Ces recommandations sont étayées dans un rapport, qui dresse également un panorama complet de la problématique et tire des travaux de l’économie sociale et solidaire les enseignements utiles aux acteurs publics. Ce rapport est accompagné d’une synthèse.

 

Pourquoi il faut l’utiliser ?

Si le soutien à l’innovation se développe, les capitalisations, valorisations et échanges de bonnes pratiques entre professionnels s’avèrent souvent insuffisantes pour garantir et massifier toute diffusion.

Voici pourquoi une méthodologie appropriée doit être utilisée pour faire changer d’échelles les expérimentations qui marchent :

  • Les acteurs publics ont un rôle structurant à jouer (au-delà du simple appui financier) dans les transferts d’innovations entre territoires.
  • La diffusion d’une innovation ne doit pas s’appuyer exclusivement sur l’innovateur, mais sur une ingénierie et des outils spécifiques permettant de « l’extraire » de son contexte local et de sa dépendance au porteur de projet initial ;
  • l’essaimage à grande échelle (par exemple de 1 site à 10, ou de 1 à 20) implique d’accepter la diffusion de l’innovation en mode dégradé, en se concentrant sur le « cœur du concept » pour laisser une marge d’adaptation aux repreneurs ;
  • les administrations doivent accélérer la diffusion des innovations publiques en leur sein, par généralisation ou essaimage.

 

Map méthode