• La démarche design :
    cinq étapes

    Modèle de conception de projet, le design thinking est un processus en 5 phases utilisé par les designers, pour développer des projets d’innovation. Centré sur l’utilisateur final, l’usager, il garantit la désirabilité, la faisabilité et la viabilité de votre projet. Appliqués à la sphère publique, l’ensemble de ces méthodes et principes forment le design public.

Démarrer le projet

Bien cadrer son objectif

Choisir une méthode de design

Choisir la bonne méthode de design n’est jamais facile. Il vous faudra trouver le bon objectif, avoir une idée claire des « produits de sorties » que vous souhaitez obtenir et définir les parties prenantes que vous souhaitez mobiliser pour votre projet. Cet outil vous présente quelques-uns des formats innovants que vous pouvez mettre en place. 

 

  1. Quels objectifs ?

Un bon objectif part d’un problème ou d’un besoin que vous avez clairement identifié. Vous devez vous assurer de choisir la bonne méthode de design, c’est à dire une méthode adaptée aux objectifs que vous vous êtes fixés.

 

  1. Quels produits de sortie ?

Une fois votre problème / besoin identifié, vous devez vous interroger sur les produits de sortie que vous souhaitez obtenir en utilisant une démarche de conception utilisant les principes du design.
Par exemple dans le cas où vous souhaiteriez concevoir un service numérique, vous n’utiliseriez pas les mêmes méthodes que si vous vouliez trouver des idées pour réaliser une expérimentation territoriale.

 

  1. Quelles parties prenantes ?

Celles-ci se distinguent en deux groupes :

  • les acteurs qui vont vous aider à concevoir votre dispositif : votre équipe projet et vos partenaires externes ;
  • les bénéficiaires qui sont les usagers de votre dispositif : cette cible est particulière et peut désigner aussi bien tous les citoyens, les usagers spécifiques d’un service (par exemple les entrepreneurs, les demandeurs d’emploi, les acteurs du développement durable, …) ou bien encore les agents publics utilisateurs d’un dispositif techno-administratif.

 

  1. Quelle méthode ?

A partir de ces éléments, vous pouvez alors identifier la méthode qui vous conviendra le mieux.

  • Une méthode d’innovation transverse vous permettra de développer un service innovant pour votre contexte, en vous permettant de penser vos dispositifs en partant de leur valeur d’usage réelle ;
  • Une méthode prospective vous permettra de vous affranchir de vos contraintes de faisabilité interne et technique, afin d’imaginer des solutions « disruptives », des innovations radicales auxquelles vous ne vous seriez pas du tout autorisé à penser ;
  • Une méthode « UX » (pour eXpérience Utilisateurs) vous permettra de comprendre et repenser l’expérience générale que vos usagers ont de votre service, en abordant une logique de parcours d’utilisation qui vous permettra d’analyser les interactions physiques, numériques et la perception que les usagers ont de votre solution ; les méthodes d’UX sont ainsi particulièrement prégnante dans la définition de solutions numériques (applicatifs métiers, sites internet, …) et de service physique (accueil, process administratif vécu par l’usager, …) ;
  • Une méthode de test vous permettra de comprendre la valeur de vos services et de tester leur qualité.

 

Une fois votre méthode choisie, reportez-vous aux différentes méthodes proposées en page 2 de l’outil joint ci-contre. Vous n’êtes pas obligé de toutes les sélectionner, mais plus votre utilisation de ces méthodes de conception sera complète, plus votre projet sera mené de manière cohérente et efficace, en intégrant toutes les contraintes et les parties prenantes.

Gardez à l’esprit qu’il existe de nombreuses autres méthodes et que vous pouvez toujours vous faire aider par des facilitateurs en créativité ou des designers afin de concevoir votre programme de méthodes idéales.

 

Map méthode